Nos Chiens
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Nos Chiens

site d'entraide pour animaux
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
RING FIT ADVENTURE à 52,99€
Voir le deal
52.99 €

 

 Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux...

Aller en bas 
AuteurMessage
anais
Admin
anais


Nombre de messages : 1827
Age : 48
Localisation : marbais
Date d'inscription : 31/12/2005

Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux... Empty
MessageSujet: Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux...   Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux... EmptyMar 21 Mar - 23:34

L'utilisation du chien pour aider l'homme remonte à la préhistoire.

L'Homme et le loup se sont retrouvés sur les même terrains de chasse. De cette rencontre est né une collaboration qui n'a cessé de s'améliorer au fil du temps.

En ce qui concerne le chien guide d'aveugles, on trouve une mention à propos de chiens qui guident les mendiants aveugles dans les rues de Paris dans les écrits de Montaigne au 16ième siècle.

Les premières expériences dans l'éducation du chien comme guide d'aveugle, remonte à 1920, après la première guerre mondiale.

Un médecin allemand a l'idée d'utiliser des chiens pour guider les aveugles de guerre. Les Anglais font de même à partir de 1930.

C'est en 1952 que Paul Corteville forme le premier chien guide en France. Il met au point une méthode et des règles qui sont à la base de l'éthique de toutes les écoles fédérées françaises.


Quels sont les chiens utilisés:

Le choix de ces races correspond aux exigences de la spécificité d'un chien à guider une personne déficiente visuelle. En effet, pour devenir chien guide de nombreuses qualitées doivent être réunies :


- Aptitudes physiques et psychiques
- Capacité d'apprentissage et d'adaptation
- Plaisir du travail et de la relation avec l'Homme

En outre ces chiens bénéficient auprès du grand public d'une certaine notoriété (facilité d'accès dans les lieux publics et prise de contact plus facile avec les personnes dans la rue).
Un dernier point positif est que physiquement ces chiens ont une taille au garrot située entre 55 centimètres et 70 centimètres et un poids variant entre 25 et 30 kilos. Ce sont les caractéristiques idéales pour un guidage efficace.
De plus, leur rusticité permet d'éviter les frais de toilettage et leur confère une santé à toute épreuve.



En pratique:

Une fois sevré, vers l'âge de 8 à 10 semaines, le chiot est placé en famille d'accueil.
Les familles d'accueil sont des bénévoles qui pendant 10 à 12 mois vont pré-éduquer le jeune chien.
Cette pré-éducation consiste à :
Lui apprendre à être propre.
Le socialiser envers l'Homme et l'environnement.
Le familiariser à la vie en maison.
Lui apprendre la voiture, les transports en commun.
Le rendre obéissant.
Lui apprendre à ne pas sauter, ne pas poursuivre les chats et les autres animaux à rester calme en toutes occasions.

Tout cet apprentissage se fait avec l'aide d'un de nos éducateurs spécialisé à raison d'une visite chez la famille d'accueil toutes les 2/3 semaines et d'une séance de travail mensuelle en commun avec toutes les familles.

Tout cela demande beaucoup de disponibilité et surtout une grande abnégation, puisqu'il faut rendre le chien une fois le travail terminé.
Les frais de soins et de nourriture sont pris en charge par l'Association.

Vers l'âge de 12-14 mois, les chiens intègrent le centre de Woippy. Là, ils sont pris en charge par un éducateur professionnel qui va, pendant 8 à 9 mois, lui apprendre son futur métier de guide.
Chaque chien travaille avec son éducateur à raison de 3 à 4 heures par jour en plusieurs sorties. Chaque éducateur travaille deux ou trois chiens en parallèle.
Un éducateur peut former et remettre 4 chiens par an.La majeure partie du travail se fait à l'extérieur, en conditions réelles, dans la rue en marchant. Un éducateur parcourt ainsi en moyenne 15 km par jour...

L'apprentissage du métier de chien guide peut se diviser en trois grandes phases :


Aller à la deuxième phase de l'apprentissage. Aller à la troisème phase de l'apprentissage.


La première : le débourrage.

L'éducateur induit le comportement du chien. Ce travail se fait au collier et à la laisse. Cela se traduit par l'arrêt à toutes les bordures de trottoir ou marches d'escalier.
Le chien s'assoit avant une descente d'escalier par exemple ou s'arrête en posant ses pattes avant sur un obstacle en hauteur (une première marche d'escalier ou un trottoir).
Tous les obstacles sont contournés en les faisant bien remarquer au chien. On traverse systématiquement dans les passages pour piétons en donnant l'ordre: "donne les lignes".
Avant d'arriver à une porte que l'on veut franchir on donne l'ordre : "donne la porte", le chien s'assoit devant la porte, plus tard l'éducateur lui apprendra à pointer son museau sur la poignée.
On lui apprend de la même façon à donner un siège ou une place libre dans un transport en commun en posant sa tête sur le siège libre.
Au bout d'un certain temps, le chien anticipe tous ces comportements. Il n'a pas encore compris ce qu'on attend de lui, mais il remarque que cela fait plaisir à son éducateur: c'est sa motivation.
L'éducateur renforce ce comportement en encourageant et en félicitant le chien.


Aller à la troisème phase de l'apprentissage.

Là, démarre la deuxième phase : l'initiative. L'éducateur encourage le chien à prendre l'initiative du guidage.
C'est aussi le moment de commencer le travail avec le harnais. Le harnais va servir de courroie de transmission entre le chien et son maître.
A travers lui, le maître peut ressentir tous les changements de position et d'allure du chien. Cela sera leur mode de communication, leur langage.

Arrive enfin la dernière phase, la plus technique et la plus délicate : Le renforcement.
Le chien semble avoir compris ce qu'on attend de lui. L'éducateur lui laisse l'entière initiative de guidage, il va tenter de le mettre en défaut.
Il va trébucher sur les obstacles mal présentés, tenter d'infléchir la trajectoire du chien pendant un évitement d'obstacle.
Tenter d'obliger le chien à exécuter un ordre incohérent tel que traverser dans le flot de la circulation ou avancer vers un danger.
Le chien devra " désobéir" pour ne pas mettre son maître en danger. Nous touchons là, toute la spécificité du chien guide : la prise d'initiative y compris celle de désobéir mais toujours à bon escient.
C'est aussi au cours de cette dernière phase que l'éducateur va personnaliser l'éducation de son chien.
Ceci mérite quelques explications. La décision d'attribuer tel ou tel chien à tel ou tel déficient visuel est prise le plus tard possible afin d'adapter au mieux, le caractère du chien et celui du futur maître.
Si l'aveugle doit prendre un transport en commun particulier tel que le métro ou le tram qui sont absent à Metz, l'éducateur fait le déplacement à Nancy ou à Strasbourg pour familiariser le chien avec ce type de transport.
Si, comme cela a été le cas récemment, le futur maître a une particularité physique, telle qu'une une forte boiterie, l'éducateur va le simuler pour y habituer le chien.
Un chien destiné à travailler à la campagne en présence de beaucoup d'animaux sera préparé à cela. Toutes les situations sont prises en compte.

Vient la remise proprement dite du chien vers l'âge de 20 mois.

http://www.chien-guide.com

REPRODUCTION INTERDITE

_________________
Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l'insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l'homme sans les vices" (Lord Byron)
Revenir en haut Aller en bas
http://islands-bears.chiens-de-france.com/
Virus
Invité




Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux... Empty
MessageSujet: Handi'Chiens recherche des donateurs   Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux... EmptyLun 24 Juil - 18:02

L'association Handi'chiens recherche des donateurs pour financer la formation de chiens pour handicapés en fauteuil.

Un chien pour une personne en fauteuil roulant est une aide précieuse. Le chien est éduqué à ramasser les objets de toutes sorte, à donner, à ouvrir les portes... Pour former ces anges gardiens, 12.000 euros sont nécessaires. L'association Handichien collecte donc des fonds car seulement 600 personnes ont profité d'un chien dressé.

Le chien est plus qu'une aide technique. Il est un soutient au quotidien, une présence affective de tous les jours. A l'exemple de Manuel Metayer, lorsqu'une personne handicapée a goûté à la facilité et à la joie d'avoir un chien à ses côtés, elle ne peut souvent plus s'en passer. Maîtrisant 52 commandes, le chien permet une autonomie que certaines de ces personnes n'avaient jamais pu obtenir avant. L'association Handichien (Association Nationale d'Education de Chiens d'Assistance pour Handicapés ou ANECAH) tente de répondre à l'ensemble des sollicitations mais les demandes des familles sont extrêmement nombreuses. D'où la recherche de fonds auprès d'entreprises et de particuliers pour financer le plus de chiens possibles

Handi'Chiens
151-161 rue Nationale - 75013 Paris
01 45 86 58 88
Source et Site internet : http://www.handichiens.org
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chien-Guide d'aveugle : un auxiliaire précieux...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VITO F - pas de rétroillumination sur console centrale??!!
» Fondation Corazon, Levée de fonds 2008
» guide de l'automédication en ligne (Vidal)
» Choisir un chien de troupeau
» Charge batterie auxiliaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Chiens :: Les métiers du chien-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser