Nos Chiens
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Nos Chiens

site d'entraide pour animaux
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -45%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
23.75 €

 

 L'Histoire du chien ou du loup au chien

Aller en bas 
AuteurMessage
Virus
Invité




L'Histoire du chien ou du loup au chien Empty
MessageSujet: L'Histoire du chien ou du loup au chien   L'Histoire du chien ou du loup au chien EmptyMer 22 Nov - 12:21

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les chiens étaient devenus les compagnons des êtres humains ?

Avec l'extinction des dinosaures il y a 70 millions d'années, de nombreuses niches écologiques sont restées vides et ont préparé le terrain à une grande variété de mammifères pour combler ces lacunes. Deux grands groupes de mammifères carnivores se sont alors développés qui ont donné naissance à la famille des chiens, les canins et à celle des chats, les félins.
Parmi ces deux familles de carnivores, les membres les plus connus sont les deux espèces qui ont trouvé leur place dans l'environnement des hommes : le chien domestique, Canis familiaris et le chat domestique, Felis sylvestris catus.
Cet article remonte le fil du temps pour vous raconter comment tout ceci est arrivé et examine les théories qui ont mené à la domestication des chiens et des chats.

Le chien ancestral :
Des études comparatives sur la génétique, le comportement, le langage et l'anatomie permettent de conclure que tous les chiens descendent directement des loups. En fait, certaines institutions considèrent le chien simplement comme une sous-espèce du loup. Tout porte à croire que les loups étaient apprivoisés dans plusieurs régions et que plusieurs sous-espèces ont donne l'ancêtre du chien.

Domestication du chien :
La domestication du chien a eu lieu bien avant celle des autres espèces. Les chiens étaient déjà domestiqués à la fin de la dernière période glaciaire, il y a près de 12000 ans. Cependant, la longue association des humains avec l'ancêtre du chien, le loup, a commencé des milliers d'années auparavant, alors que les territoires de chasse et d'occupation des deux espèces devaient se recouper fréquemment.
La transition entre le loup et le chien a dû être un long processus qui a commencé quand les hommes ont d'abord essayé d'apprivoiser le loup. Les loups les plus tolérants vis-à-vis des hommes auraient eu le droit de rester auprès d'eux et auraient constitué une population initiale de loups apprivoisés. Au fil des générations, la sélection faite par les hommes de caractéristiques qui leur convenaient aurait engendré un animal dont la constitution et le comportement différaient du loup sauvage en raison de son évolution.
La domestication du loup a entraîné un certain nombre de changements physiques typiques chez les mammifères domestiques : réduction de la taille dans son ensemble, modifications de la couleur du pelage, rétrécissement des mâchoires plus ramassées et, plus tard, une dentition moins importante, une réduction du cerveau et donc de la capacité crânienne, accompagnées du développement d'une "butée" prononcée ou un front vertical sur le devant.
Avec le changement progressif des hommes qui sont passés de la vie de chasseurs nomades à celle de fermiers sédentaires il y a environ 8000 ans, le chien semble s'être vulgarisé et s'être répandu à une très grande échelle.
Le loup et les autres espèces sauvages ont pu être domestiqués avec succès pour la simple raison qu'ils conservent des caractéristiques juvéniles voire même fœtales à l'âge adulte. Ce processus qu'on appelle néoténie veut que de jeunes animaux aient une attitude soumise, pacifique, réclamant de l'attention et moins craintive vis-à-vis des étrangers, avec un seuil élevé de tolérance au stress. Les sujets adultes présentant ces caractéristiques ont de moins bonnes chances de survie dans la nature mais sont parfaitement adaptés à la vie dans l'environnement humain. En choisissant les animaux faciles à apprivoiser, inconsciemment, les hommes primitifs ont sélectionné ces traits.
La réduction générale de la taille est un trait caractéristique de la domestication pouvant relever directement des restrictions alimentaires imposées par la captivité. Les changements de forme de la tête et la réduction de la taille du cerveau peuvent être attribués à la néoténie, ou le développement physique et comportemental de l'animal s'arrête à différents stades. En raison de la capacité fonctionnelle réduite de certaines parties du cerveau, les animaux domestiques ont un seuil d'alerte inférieur à celui de leurs ancêtres sauvages. D'autre part, leur perception de l'environnement est atténuée, leurs sens de l'ouie et de la vue, entre autre, sont émoussés.
Le chien primitif domestique aurait été de grande valeur pour les hommes, probablement en raison de son rôle coopératif en tant que compagnon de chasse. Avec le développement de l'agriculture sédentaire et la domestication du bétail, le chien serait devenu de plus en plus utile dans les sociétés humaines. De nos jours, les chiens peuvent être dressés à rassembler et à garder les troupeaux, et à protéger les cultures en chassant les prédateurs. Dans des temps plus récents, une sélection ciblée de traits particuliers comme l'apparence, le tempérament ou les facultés spéciales ont donne naissance à différents types de chiens, les différences races canines.

D'après un article de www.pedigree.fr

VIRUS

REPRODUCTION INTERDITE
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire du chien ou du loup au chien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire entre canard de barbari et chien ...
» Le Grand Méchant Loup, des légendes aux réalités
» Résume l’histoire ‘’ le petit coq noir ‘’ 5ap:
» Le Loup et le Cheval :Devoir surveillé n°2
» Choisir un chien de troupeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Chiens :: Encyclopédie Canine-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser